Raymonde Godin

Raymonde Godin est née à Montréal, Québec. Après des études classiques générales, elle opte pour la section Beaux Arts de l’Université Concordia et aux cours spéciaux du Musée des Beaux Arts de Montréal; elle obtient un diplôme en Arts Plastiques. Elle fréquente également des ateliers et groupes d’artistes indépendants. Sa passion et sa curiosité pour la peinture la conduit à de fréquents voyages à New York, pour y apprendre les mouvements de l’art contemporain américain et européen; d’où les visites régulières au MOMA et au Metropolitan Muséum ainsi que des galeries. En 1954, Raymonde décide de partir en France, voie dictée par la curiosité de la Terre d’où sont issus ses ancêtres, et une option pour la francophonie par rapport à l’influence américaine déjà très forte à cette époque. Il y a aussi le désir d’approfondir sa connaissance de l’art classique européen, ses techniques, son savoir faire historique et expressif. Inscrite à l’Ecole du Louvre, elle travaille en autodidacte, recherches, copies. Sa rencontre avec le peintre Paul Kallos, avec lequel elle partagera sa vie, et l’introduction à la Galerie Pierre Loeb, sont essentiels dans son développement. En 1961, ils ont un fils, François, qui deviendra musicien. Une première exposition à Londres en 1963, lui permet de prendre sa place dans les mouvements de l’époque. Vers la fin des années soixante-dix, Raymonde Godin s’intéresse profondément à l’art et à l’histoire de la Chine et du Japon. Elle étudie les écritures, les formes d’art et de civilisation, pratiquant l’apprentissage de la calligraphie et des espaces picturaux de ces peintures, encres, dessins. Les tableaux des années 70, 80, 90, et la suite seront fortement marqués par ces pratiques. Depuis les années quatre-vingt-dix, elle a ses ateliers dans une ferme de la Drôme Provençale et fait de fréquents voyages au Québec, où elle expose, restant en contact permanent avec ses Terres d’origine.

Envoyer un message à propos de: Raymonde Godin