Jean-Noël Bachès

Jean-Noël Bachès né en 1949. Diplômé de l'école des Beaux-Arts de Lyon. Il vit et travaille à Dieulefit (Drome). Sa peinture est délicate tout comme si la pulsion de la main commandait le signe. Le lien est parfois ténu entre peinture et écriture sans jamais céder au symbolique. « Enfant, j’aimais regarder mon père dessiner des lettres, des titres, pour des affiches ou des catalogues. Publicitaire-graphiste indépendant, il travaillait toute la journée à la maison, dans son atelier, sur une longue table de ferme. Ses compas, ses tire-lignes, pinceaux fins et autres porte-plumes de toutes sortes étaient alignés sur le côté avec un superbe encrier. Il sillonnait les phalanges de sa main gauche de petites lignes noires issues des nombreux essais qu’il faisait avant de dessiner sur sa feuille. Le goût de la ligne me vient-il de là ? Tout comme celui, sans doute, que j’ai pour les papiers. Toutes les grandes feuilles blanches de mon père étaient posées dans de grands cartons à dessin contre le mur. Ma mère et mon père s’étaient connus aux Beaux-arts de Lyon. Tous les mois ils recevaient des revues d’art comme L’Oeil par exemple. C’est ainsi que j’ai découvert la peinture abstraite de l’école américaine des années 50 et 60 : J. Pollock, R. Motherwell, F. Kline…, les Européens : P. Klee, H. Artung, A. Tapiès, G. Mathieu, J. Bissière, et tous ceux que j’oublie. A l’école, étant gaucher, il m’était difficile d’écrire à la plume sergent-major. Le buvard était mon sauveur. Je le déposais sur chaque mot découvrant à l’envers les traces, ces petits signes chargés de sens illisible mais si graphiques (déjà !), tels les prémices de mon travail à venir… » Jean-Noël Bachès

Envoyer un message à propos de: Jean-Noël Bachès